Floride



Cliquez ici pour agrandir
cliquez sur l'image pour l'agrandir
photo source SIRPA/ECPA France

  • Nationalité: Française
  • Type: Cargo
  • Position: 51.03.737 N / 2.23.550 E
  • Profondeur max: 17m
  • Taille: 135.81m x 17.80m
  • Coulé le: 1er décembre 1939
  • Histoire - Circonstances:
  • FLORIDE III (ex La Marseillaise).
    La Compagnie Générale Transatlantique avait affrété la "Marseillaise" sur le Pacifique Nord depuis le 23 avril 1925, avant de s'en porter acquéreur le 12 mars 1930. A cette occasion, elle rebaptisa le navire "Floride".
    D'octobre 1931 à novembre 1933, le cargo resta désarmé au Havre, victime de la crise qui frappait les transports maritimes.
    Le 29 janvier 1937, il aborda le cargo suédois "Trolleholm" à la sortie du Havre.
    Le 24 mars 1937, à Hull, un incendie se déclara dans la cale 3, et ne put être maîtrisé qu'après plusieurs heures d'efforts.
    Pris en charge le 23 novembre 1939 par les Transports Maritimes.
    Le 1er Décembre 1939, le "Floride", de la C.G.T., appareille de Dunkerque pour Anvers et les Etats Unis après avoir chargé 3000 tonnes de sulfate de soude en sacs. Il est commandée par le Commandant QUEVILLON, et pilotée par Alfred WADOUX.

    A 14 heures 17, peu après avoir passé les digues, une violente explosion se produit sous la cale 2. Le navire se soulève un peu hors de l'eau projetant en l'air les panneaux et les galiotes. Le "Floride" continue cependant à avancer et la barre est mise "à droite toute" afin d'éviter un pétrolier qui se présente dans la passe , puis "à gauche toute" pour ne pas s'engager dans un champ de mines balisé. Il va finalement s'échouer près de la plage de Malo.

    Cliquez ici pour agrandir
    cliquez sur l'image pour l'agrandir
    photo source SIRPA/ECPA France
    Bientôt sous les coups de la marée, la coque se cassera au niveau de la déflagration.

    Grâce à cette manœuvre, le nombre de victimes sera peu élevé (un mort et deux disparus), mais aurait pu être nul si la baleinière tribord, mise à l'eau sans ordre alors que le navire avait encore de l'erre, n'était venue s'engager dans l'hélice .

    1er source:
    Personne ne sait à Dunkerque que la nuit précédente un avion allemand "Heinkel 59" (biplan spécialisé dans le mouillage de mines) a largué six mines magnétiques sur la rade et dans le chenal. Le navire passa en plein dans la zone piégée et fut soulevé par l'explosion, Alfred WADOUX fut projeté en l'air à trois mètres de hauteur! Il reprit aussitôt ses esprits et dirigea le cargo sur la plage de Malo où il coula en quelques minutes.

    2eme source:
    Le "Floride" vient de faire exploser une mine magnétique. L'enquête fera ressortir la responsabilité du pilote qui avait engagé le navire en pleine zone interdite, entre 353 à 400 mètres, au-delà des points de chute de mines observées dix jours auparavant. A bord du "Floride" est embarqué l'officier mécanicien Roger Joret qui avait déjà fait naufrage un mois et demi auparavant sur le Louisiane, autre navire de la Transat.


  • Historique:
  • Construit aux Chantiers et Ateliers de Saint-Nazaire Penhoët à Grand Quevilly (F).
    Mis en service en septembre 1921 sous le nom de "La Marseillaise".
    Armé par la Compagnie de Navigation Mixte à Marseille.
    Armé par la Compagnie Générale Transatlantique à Paris en 1929.
    Renommé "Floride".
    Identification: O L B I.
    Indicatif radio: F N S W en 1934.
    Port d'attache: Le Havre.
    Pris en charge le 23 novembre 1939 par les Transports Maritimes.

    Fin du navire:
    - saute sur une mine le 1er décembre 1939 et s'échoue sur la plage de Malo-les-Bains.
    - se brise en deux avant d'être déclaré: perte totale.

  • Description sommaire:
  • Déplacement: 7 030 tjb - 4 265 tjn, port en lourd: 9800 tonnes.
    Longueur: 130,89m, largeur: 17.78 m, tirant d'eau: 7.70 m, creux: 10.70m.
    Puissance: 400 NHP, vitesse: 10.5 nœuds.
    Propulsion:
    - 3 chaudières cylindriques.
    - une machine à triple expansion de 3200 cv construite par les Ateliers et Chantiers de Saint-Nazaire.


  • Divers:
  • En limite Sud de la passe, à 350 m de l'épave du Mona's Queen.


    Extrait de l'article du " Nord-Maritime du 3 décembre 1939" .


    Le vapeur «FLORIDE»
    qui sortait du Port de Dunkerque heurte une mine
    ET S’ECHOUE DEVANT LA PLAGE
    IL Y A UN MORT ET DEUX DISPARUS.

    La foule a suivi les opérations d’échouement du navire.


    ----Vers quinze heures, vendredi, exactement à 14 h 50, certaines pendules s’étant arrêtées à ce moment– une explosion s’est produit en mer, atteignant le vapeur «Floride» de la Compagnie Générale Transatlantique.
    ---- Une large échancrure s’étant produite à tribord, près de la passerelle avant, c'est-à-dire près de la cale 2, le commandant avec beaucoup de sang-froid songea à l’échouement du navire «Floride». Il manoeuvra avec une habileté telle que le monde maritime, ce matin, soulignait déjà toutes les qualités de l’officier.
    ---- Pendant ce temps, les capitaines de nos remorqueurs agissant de leur propre initiative, se rendaient sans tarder sur les lieux pour porter secours au navire naufragé.
    ---- En ce qui concerne la Société Dunkerquoise de Remorquage et de Sauvetage, on y remarquait le «Râblé», capitaine
    Decoster; le «Trapu», capitaine Salomon; le «Dogue», ca-
    pitaine Delahaye; le «Bélier»; capitaine Zoonequin; le «Cos-
    taud
    », capitaine Rose.

    AU LARGE

    ---- Ce fut le «Râblé» qui gagna le premier le lieu de l’échouement. Il devait en revenir aussitôt avec le pavillon jaune, réclamant un docteur pour un homme qui se trouvait à bord à demi asphyxié.
    ---- Un petit bateau hollandais qui passait recueillait également cinq hommes du «Floride»: un «arraisonneur» prenait un canot et d’autres marins naufragés, tandis que le «Trapu» après avoir évolué autour du bâtiment sinistré, parvenait à prendre à son bord 16 hommes et le pilote Wadoux. Ces derniers se disposaient à gagner une baleinière.


    ----Les marins ont tous débarqués au sas Guillain.

    LES DEGATS.

    ---- Le «Floride» a été endommagé à tribord comme nous le disions plus haut. Il y a cassure à cet endroit. Du côté bâbord, au même endroit, existe une sorte de bosse énorme.
    ----La violence de l’explosion a été telle, que l’échelle du pilote qui se trouvait à cet endroit est allée se placer dans les entremises des mâts de charge. La partie arrière flotte. L’avant touche le fond qui a cet endroit, est de 5 mètres.
    ---- Ce midi, des experts ont visité le vapeur. Ils décideront des mesures à prendre.

    LE «FLORIDE» EST l’EX «LA MARSEILLAISE».

    ---- Le vapeur «Floride» est l’ancien navire «La Marseillaise» qui fut construit aux chantiers du Grand-Quevilly, à St-Nazaire. Son port d’armement est Le Havre. Le bâtiment mesure 131 mètres. Sa largeur est de 17 mètres 68 et son creux est de neuf mètres cinquante. Son tonnage brut est de 6400 tonnes et net de 4265 tonnes.
    ---- L’officier qui le commande est le capitaine Quevullon.

    TROIS MORTS.

    ---- On devait apprendre dans la soirée que ce sinistre a causé la mort de trois membres de l’équipage.
    ----Le marin ramené au port, à demi-asphyxié, n’a pu être ranimé. Il s’agit de M. Bovy.
    ----Deux autres marins sont portés disparus: M. Lelièvre et M. Tanguy.
    ----Tous trois sont originaires de la Bretagne.



    Extrait de l'article du " Nord-Maritime du 4 décembre 1939" .


    Le «FLORIDE» a repris sa position normale.


    Le «Floride» vu de la plage.



    Quelques membres de l’équipage du «Floride».


    ----Tous ceux qui ont assisté samedi après-midi aux manoeuvres d’échouement du vapeur «Floride» et ont remarqué par suite la position anormale qu’il avait prise, ont été surpris de revoir hier après-midi et ce matin, la situation de sécurité dans laquelle il se trouvait maintenant placé.
    ---- Il n’apparaît même plus que le bâtiment ait pu souffrir et son mouillage ne saurait le distinguer des autres navires qui l’entourent.
    ---- D’habiles travaux doivent être entrepris pour le ramener au port et il apparaît nettement que ces derniers auront raison des dommages qui furent subis dans les conditions que l’on sait.
    ---- Nous avons dit que des experts s’étaient rendus hier à bord. Les décisions ne sont naturellement point connues.
    ---- Hier, 2 décembre vers 22h30, le bateau de pêche 732D, appartenant à M. Clarisse, de Bray-Dunes, commandé par le



    patron Verschaeve Maurice, de Zuydcoote, pêchait la crevette entre la jetée est et l’épave du vapeur «Floride».
    ---- Au moment de retirer son filet, l’équipage s’aperçut qu’il s’y trouvait le corps d’un homme.
    ----Le petit bateau vira de bord et regagna le port de Dunkerque où le cadavre fut identifié par les services de la marine.
    ----Le cadavre est celui du nommé Jean-Marie Ponguy, 36 ans, né à Trégune et domicilié en cette ville, inscrit maritime à Concarneau, sous le N° 7529, matelot fusilier appartenant à l’équipage du «Floride», accidenté par une mine.
    ---- Le corps a été transporté à l’hôpital militaire.
    ---- Ainsi que nous l’avons annoncé, le corps du matelot canonnier Pierre Fovry, une des victimes de la catastrophe du «Floride» a été conduit à l’hôpital militaire.
    ---- Ses funérailles auront lieu mardi 5 décembre à 15 heures.



  • Sources:

  • "Equipe dkepaves":
  • fiche épave n°2 DK Plongée.
  • "Bruno Pruvost":
  • Articles parus dans le "Nord-Maritime du 3 & 4 décembre 1939" extraits
    des Archives Municipales de Dunkerque.
  • "René Alloin":
  • fiches techniques et historiques.
  • photo source SIRPA/ECPA France.



  • Téléchargez l'ensemble du site pour naviguer hors ligne! dkepaves.zip
    (site optimisé 800x600) Adressez nous vos commentaires sur le site!!
    ~~~~~~~~ http://dkepaves.free.fr/ ~~~~~~~~